Animaux

Animaux

Ils se retrouvent dans nos collections, dans nos dessins, des chiens, des chats, des ours empaillés, des lions, et même des vaches et des oies... Amusez vous à cherchez la petite bête au détour de...
68 produits

Tous nos formats

Nos formats

Ces thèmes pourraient vous plaire

serviceclient@image-republic.com

C’est toutou un art. Difficile de résister aux yeux implorants de chiens qui quémandent innocemment une friandise. Cette couverture du 9 août 2021 illustre avec tendresse notre attachement à ces “meilleurs amis” à poils. L’artiste Mark Ulriksen représente régulièrement des chiens dans son travail, fasciné par l’univers mordant de leurs personnalités uniques et de leurs races distinctives. Ici, il s’inspire de Maggie, Ruby et Virgil, les chiens de ses amis et de ses voisins, en souvenir du réconfort de leur compagnie pendant la pandémie, entre opportunité de promenade et caresses sur canapé sans distanciation sociale. 

serviceclient@image-republic.com

L’été est bien en couverture du New Yorker du 27 juin 2005, par Eric Drooker et sa perspective subtile et caustique sur le contexte climatique. Une borne incendie y fait ainsi l’objet d’un culte quasi religieux par tous les chiens de la ville, en quête d’eau pour se rafraichir. Clocher et autres gratte-ciels la rehaussent dans le lointain, comme un appel à s’élever, mais il n’y a que l’eau, plus vitale que tout le reste, qui les intéresse et les attire.

serviceclient@image-republic.com

Parfum de vacances et de fin de partie, en couverture du New Yorker du 9 juillet 2019, Mark Ulriksen invite au farniente. Nul besoin de faire le moindre effort, se laisser porter par le doux roulis de l’eau de la piscine, tout simplement, sans complexe, pour un repos bien mérité. Ah, n’y être plus pour personne, enfin…

serviceclient@image-republic.com

« Chien de Noël » au coin du feu, selon Ana Juan, en couverture du New Yorker du 19 décembre 2016. L’artiste espagnole a dessiné une vingtaine de couvertures pour la revue, dont celle qui a suivi les attentats de Charlie Hebdo et l’hypercasher en janvier 2015. Deux mois après l’élection de Donald Trump, est-ce l’image d’un futur qui interroge l’illustratrice : le cœur d’un intérieur cosy où brûle un feu intense ? 

serviceclient@image-republic.com

Froid polaire en couverture du New Yorker du 13 janvier 2014. Bruce McCall remplace les célèbres lions emblématiques qui encadrent le parvis de la Bibliothèque Publique sur la 5ème avenue, par deux ours blancs bien plus adaptés aux températures hivernales de cet hiver-là. Stalactites et déneigeuse imperturbable complètent le tableau de saison crépusculaire. 

serviceclient@image-republic.com

Quand un chat noir croise… un chat noir. Dans l’œil plein d’humour de Ian Falconer, sur la couverture du New Yorker du 30 octobre 2006, pour célébrer Halloween, la rencontre dans la miroir est explosive. Modèle et reflet sont aussi apeurés et menaçants l’un que l’autre, leurs poils noirs hérissés. Le travail des couleurs et des cadres en fait un bijou de précision.

serviceclient@image-republic.com

Cauchemar sur le réchauffement climatique ou vision poétique d’une ville engloutie, Istvan Banyai, américain né en Hongrie, met New York sous les eaux, sur la couverture du New Yorker du 23 avril 2005. Quelques semaines plutôt le Protocole de Tokyo pour la réduction mondiale des gaz à effet de serre, porté par les Nations Unies, est entrée en vigueur. Il y a encore beaucoup à faire pour empêcher la montée des eaux. 

serviceclient@image-republic.com

« Hot Dogs » en Une du New Yorker du 13 aout 2007 par Mark Ulriksen. Galerie de portraits de 11 chiens à leur fenêtre estivale, langues pendantes, cherchant le courant d’air, tandis qu’un unique chat se prélasse imperturbable posée sur le climatiseur. Mark Ulriksen a dessiné plus de 55 couvertures pour le magazine depuis 1994, sur lesquelles on trouve à égalité, animaux et sportifs (base-ball, basket, skate-board…). 

serviceclient@image-republic.com

Vue imprenable sur le Chrysler Building et la forêt d’immeubles de Manhattan, à la nuit tombante. Ne dit-on pas qu’un chat trouve toujours la meilleure place ? Le Chrysler Buildind a été inauguré en 1930, il mesure 319m jusqu’à sa flèche et c’est le gratte-ciel favori des New Yorkais. Mark Ulriksen lui rend hommage sur la couverture du New Yorker du 12 janvier 2009. En 2002, Spider-man s’accrochait à une de ses gargouilles. 

serviceclient@image-republic.com

Etrange vision depuis les trottoirs de Manhattan : des dizaines de lapins en train de boire et discuter dans un cocktail mondain. Sur la couverture du New Yorker du 13 avril 2009, Harry Bliss sème le trouble, au cœur de la nuit violette, les colonnes du bâtiment, le rouge du vin dans les verres et la chaleur de la lumière, composent un monde à part. Une bulle suspendue à la David Lynch. 

serviceclient@image-republic.com

Deux conversations de bord de mer, deux quatuors qui résonnent, en ce début d’été sous la plume de Mark Ulriksen pour la couverture du New Yorker du 11 juillet 2011. Mark Ulriksen a dessiné plus de 55 Unes pour le New Yorker. Il est aussi l’illustrateur régulier du San Francisco Jazz Festival, ville où il réside. Ses sujets de prédilection sont les animaux, les politiques et le sport. 

serviceclient@image-republic.com

Peter de Sève a dessiné de nombreuses couvertures pour le New Yorker, souvent avec des animaux. Celle du 30 avril 2012 présente un vide-grenier singulier où son chien, Henry Biscuit, brade les souvenirs de sa vie canine. Peter de sève a créé les personnages des célèbres dessins animés « L’âge de Glace » (20th Century Fox) et « le Monde de Nemo » (Disney). 

serviceclient@image-republic.com

La Jungle New Yorkaise selon Peter de Sève, sur la couverture du New Yorker du 7 avril 2014. Lion, zèbre, girafe et antilopes ont envahi la ville, mais cela change-t-il vraiment les choses ? Collaborateur régulier du New Yorker, Peter De Sève a aussi créé de nombreux personnages animaliers dans des dessins animées mondialement connus, comme « L’âge de Glace » (20th Century Fox), « Mulan » et « Le Monde de Nemo » produits par Disney. 

serviceclient@image-republic.com

Un lion ne dort jamais, fut-il même une statue devant la célèbre Bibliothèque Publique de New York (NYPL). Sur la couverture du New Yorker du 3 juin 2002 par Harry Bliss, le Roi Lion reste le maitre et les pigeons effarouchés n’ont plus qu’à se poser ailleurs. La Bibliothèque Publique est une structure phare de la ville. Le célèbre documentariste américain Frederick Wiseman lui a consacré un documentaire en 2017 : Ex Libris