Montagne

Montagne

27 produits

Tous nos formats

Nos formats

Ces thèmes pourraient vous plaire

serviceclient@image-republic.com

A la une du New Yorker du 8 décembre 1986 par Arthur Getz, la neige recouvre la montagne, de villages en villages. Parfum de fin d’année et de feux de cheminée, esprit de l’hiver. Getz a peint plus de 213 couvertures du New Yorker, son talent a façonné l’identité visuelle du magazine. 

serviceclient@image-republic.com

20 janvier 1973, Arthur Getz fait glisser ses skieurs, silhouettes noires aux ombres bleues sur la neige que trace ses pinceaux. Getz fait partie des premiers illustrateurs qui ont apporté au magazine son identité visuelle, essentiellement par ses peintures, et 213 Unes à son actif en 40 ans. 

serviceclient@image-republic.com

Improbable croisement en haute montagne. L’imaginaire de Harry Bliss fait mouche, une fois de plus sur la couverture du New Yorker du 24 janvier 2000, en renversant les codes élémentaires du ski et de la montagne ! Le dessinateur a conçu plus 20 couvertures du magazine depuis la fin des années 90, avec humour et finesse. 

serviceclient@image-republic.com

Il y a des airs des tableaux de Pieter Brueghel l’Ancien, dans cette promenade sous la neige de Mark Ulriksen, en couverture du New Yorker le 9 février 2015. Les Dog-Sitters et leurs chiens en laisse se dispersent dans un paysage forestier quasiment noir et blanc. 

serviceclient@image-republic.com

Sur l’élégante couverture du New Yorker du 3 février 2013 par Birgit Schössow, un skieur déchire pourtant d’un schuss régulier le papier pour laisser apparaître quelques lignes d’un texte. Il s’agit de la nouvelle exclusive, publiée en intérieur, « Susya on the roof » de l’écrivain américaine Nicole Krauss, auteure de L’Histoire de l’amour, Prix du Meilleur Livre Etranger 2006. 

serviceclient@image-republic.com

En couverture du 10 mars 2014, Otto Steninger imagine des new yorkais au service de leur ville, au volant de poussettes déneigeuses sur les trottoirs de Manhattan. Le bleu ciel, le blanc et deux tons de rouge donnent au dessin un aspect futuriste et visionnaire. Si la neige abonde en cet hiver 2014, le dessinateur n’oublie pas que le réchauffement climatique sévit plus que jamais.